Pour progresser et stimuler votre imaginaire, voici 3 exercices d’écriture créative à pratiquer dès à présent :

  1. Les coups horaires
  2. Le brainstorming ex nihilo
  3. La poursuite d’extraits

exercices d'écriture créative

Pratiquer des exercices d’écriture créative pour progresser

Devenir écrivain prend du temps, quoi qu’en disent les mouvements actuels issus du développement personnel. La progression et l’apprentissage peuvent être plus rapides certes, mais le temps et le travail sont aussi bénéfiques à l’émergence de votre propre talent. Rome ne s’est pas faîte en un jour, gardez toujours cela à l’esprit, et ne cédez pas aux tentations du rapide et instantané. Vous n’êtes pas une machine, vos idées doivent, comme les graines, prendre le temps de germer pour se transformer en fruits.

1/ Les coups horaires

Théorie : en quoi consiste l’exercice ?

Dans le domaine de la fanfiction on appelle cela one-shot ce qui signifie littéralement en anglais coup. On appelle cet exercice de cette manière car il consiste à rédiger une courte fanfiction comportant un seul chapitre. Dans le milieu de la fanfiction, l’exercice complet veut que la phase d’écriture soit régie par une contrainte de temps.
Lorsque j’étais adolescente, un événement me bousculait et m’animait tous les premiers vendredi du mois : la nuit du forum. Les lecteurs ou auteurs sur Fanfiction.net comprendront de quoi il s’agit. C’était un événement unique rassemblant les membres français du forum pour écrire, de 21h à parfois 4h du matin, un texte sur un mot tiré au sort. Le mot changeait toutes les heures. Vous imaginez donc le travail d’écriture intensif que cela représente.
Je vous propose d’utiliser cette méthode et de l’adapter à vos besoins sur un mot ou un thème de votre histoire.

Objectif : travailler la régularité pendant 1h minimum et votre capacité à écrire sur un thème précis. Cela vous permettra d’être plus aguerri lorsque vous écrirez votre roman.


pratique

Par exemple, si le thème de votre histoire est l’Antiquité, vous pouvez vous exercer ainsi :

1/ Prenez une feuille de papier que vous conserverez dans un carnet dédié à cet effet.

2/ Marquez en haut le mot-clé de votre histoire, ici Antiquité.

3/ Prenez un chronomètre ou programmez une sonnerie pour dans une heure.

4/ Ecrivez ce qui vous passe par la tête en fonction du thème choisi.

Si vous avez du mal à trouver l’inspiration pour écrire sur le thème en rapport avec votre histoire, précisez le thème par des mots-clés synonymes ou du moins liés. Pour le terme Antiquité, vous pourrez écrire les termes suivants : ancien, Egypte antique, temples, prier, Grèce, Rome, Colisée, pyramides, Jules César, etc. Ne vous censurez pas et utilisez un bon dictionnaire pour trouver des synonymes si c’est trop difficile : indiquez des noms propres (lieux, personnages fictifs ou réels), des adjectifs, des noms et des verbes. L’objectif est de vous donner des pistes d’imagination ainsi que des expressions à employer dans votre texte.
Pour être encore plus précis et introduire, in fine, votre texte dans votre roman, définissez vos propres contraintes. Par exemple, utiliser tel personnage, telle description, tel début ou telle fin.

 2/ Le brainstorming ex nihilo

Théorie : en quoi consiste l’exercice ?

C’est ainsi que j’appellerai cet exercice. Il consiste tout simplement à faire un brainstorming et à l’utiliser comme source d’idées pour écrire un texte.

Pour note, le brainstorming est à l’origine un terme de communication visant une technique de recherches d’idées originales. Elle est souvent utilisée en réunion pour libérer la créativité du groupe et permettre à chacun de s’exprimer.

Objectif : stimuler votre créativité à partir de mots même insensés.


pratique

1/ Prenez une feuille de papier.

2/ Notez tout ce qui vous passe par la tête pendant 30 secondes. Mots, sons, expressions… Notez tout ! Vous verrez que plus le temps est court, plus la pression monte, et plus vous sortirez des mots assez insensés ou d’une extrême banalité. C’est parfait.

3/ Ecrivez un texte à partir de l’ensemble des mots que vous avez notés. C’est très important : utilisez TOUS les mots.

4/ Dernière étape : vous avez 2 minutes pour tout écrire.

 3/ la poursuite d’extraits

Théorie : en quoi consiste l’exercice ?

Cet exercice implique un minimum d’efforts : celui de connaître les livres qui vous plaisent le plus. L’exercice de la poursuite d’extraits consiste à choisir un extrait d’une oeuvre de votre choix et dont il est essentiel que vous soyez amoureux. Une fois choisi, vous êtes libre d’en inventer la suite tout en reprenant les éléments initiaux.

Objectif : s’entraîner à imiter le style d’écriture d’un auteur pour vous en inspirer et définir ensuite votre propre style d’écriture.


pratique

1/ Faîtes une liste de vos œuvres préférées.

Ne vous censurez pas quant au nombre : plus vous en aurez, mieux ce sera car vous aurez établi une liste suffisamment longue pour la réutiliser plusieurs fois. L’idéal pour commencer est d’en avoir 10. Lorsque vous reviendrez sur cette liste, vous aurez certainement de nouveaux titres à ajouter.

Exemple :

*1 – Angélique, marquise des anges d’Anne et Serge Golon

*2 – Nous les dieux de Bernard Werber

*3 – Nous n’irons plus au bois de Mary Higgins Clark

*4 – Les Aventures d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll

etc…

2/ Sélectionnez 5 extraits de chaque oeuvre 

Je ne vais ici en sélectionner qu’un seul issu d’Angélique, Marquise des Anges. La longueur idéale est d’une demie-page si l’ouvrage est écrit en petits caractères (comme c’est la cas dans ce livre), ou d’un tiers de page si les caractères sont gros.

“La France entière se répétait la nouvelle : dans un apparat à faire trembler le monde, M. le cardinal s’en allait vers une île de la Bidassoa, en Pays Basque, négocier la paix avec les Espagnols. C’en serait donc fini de la guerre éternelle, renaissant chaque année avec les fleurs du printemps. Mais plus encore que cette nouvelle tant espérée, un projet incroyable remplissait d’aise jusqu’au plus humble artisan du royaume. En gage de paix, l’Espagne altière acceptait d’offrir son infante en épouse au jeune roi de France. Aussi bien, en dépit des réticences et des coups d’œil jaloux, chacun se rengorgeait des deux côtés des Pyrénées, car […]

Si vous avez, comme moi, l’opportunité d’avoir un mot de coordination en plein milieu de votre phrase : c’est parfait ! Utilisez-le comme dernier mot d’extrait pour entretenir le suspense et stimuler votre imagination.

3/ Soulignez les mots-clés définissant le mieux cet extrait

Par exemple ici, les meilleurs mots-clés et expressions définissant cet extrait sont : “M. le cardinal”, “négocier la paix”, “humble artisan du royaume”, “gage de paix”, “Espagne altière”, “infante”, “roi de France”. Ils décrivent non seulement le contexte historique mais aussi le climat et l’ambiance de l’histoire. Ce sont des éléments-clés à ne pas négliger pour la suite.

4/ Inspirez-vous du cadre et de l’atmosphère pour écrire la suite

Ici, le cadre spatio-temporel est limité à l’Espagne et la France. Il serait assez étrange de parler de l’Italie après cela… L’atmosphère est à la paix, vous pouvez imaginer ce que d’illustres personnages feraient en temps de paix. Vous pouvez aussi rompre avec le scénario initial et ajouter un élément perturbateur. Par exemple, une troupe de rebelles dans les Pyrénées.

5/ Faîtes-une pause après avoir rédigé votre extrait.

Vous pouvez bien entendu relire ce que vous avez écrit en partant du début de l’extrait jusqu’à vos propres mots, mais la seconde partie du travail commence véritablement après. Laissez passer quelques heures (l’idéal reste une journée) avant de vous relire entièrement. Une fois cette tâche réalisée, analysez ce que vous avez écrit pour progresser selon ces 4 critères et donnez-vous une note sur 10 :

  • le respect du style initial de l’auteur

L’objectif n’est pas que vous soyez capable d’écrire exactement à la manière de votre auteur préféré, cela n’a aucun intérêt. L’objectif est que vous soyez capable d’imaginer une suite à une histoire tout en préservant ce qui faisait la cohésion et le style initial de l’extrait.

  • la découverte de votre style personnel

Après cela, évaluez-vous sur une échelle de 1 à 10 pour déterminer à quel point vous avez retranscrit le style initial tout en élaborant votre propre style. Je sais : comment savoir ce qui relève de mon propre style ? et comment savoir ce qui relève du style de l’auteur ? Si vous ne le percevez pas, notez les tournures de phrases, les mots et les expressions que vous employez de manière récurrente. Vous pouvez même vous constituer un carnet d’expressions et de mots que vous affectionnez tout particulièrement pour vous aider.

  • le champ lexical employé

Cet exercice a pour but de vous faire découvrir de nouveaux mots soit durant la phase de lecture de l’extrait, soit durant la phase de poursuite d’écriture. A combien estimez-vous avoir respecté le champ lexical de base et à combien estimez-vous vous en être éloigné ?

  • l’originalité de la suite 

Ce dernier critère est subjectif. Toutefois, vous pouvez estimer sur une échelle de 1 à 10 à quel point la suite est originale au regard de l’intrigue initiale.


Et vous ? Quel exercice d’écriture créative vous a-t-il le plus aidé pour progresser dans votre style d’écriture et augmenter votre processus créatif ? De quoi avez-vous besoin pour progresser ?


NEWSLETTER HEBDOMAIRE


Leave a Reply

Your email address will not be published.