Comment s’auto-discipliner et ne pas partir dans tous les sens ? Vous écrivez quatre ou cinq romans à la fois mais vous n’en finissez aucun ? Dans cet article, je vous explique comment être plus attentif et rigoureux dans votre travail d’écriture. Après avoir appliqué ces conseils, vous serez assurés de finir chacun de vos romans. comment s'auto-discipliner et ne pas partir dans tous les sens

Comment s’auto-discipliner et ne pas partir dans tous les sens ?

1

Prioriser l’histoire la plus structurée

Vous avez écrit 5, 6, 7, voire peut-être plus de 10 histoires mais aucune d’entre elles n’est finie. Vous les imaginez toutes en même temps, vous y revenez un peu chaque semaine mais vous sentez que rien ne se concrétise vraiment.

Cette sensation, je l’ai aussi ressentie au début de mon aventure littéraire. Les trois premières années d’écriture furent les plus riches en découverte car j’apprenais beaucoup en même temps que je faisais de nombreuses erreurs.

A la fin de ces 3 ans, j’avais de nombreuses histoires en poche mais aucune n’était achevée. Une saga en trois volets, un roman historique, un roman d’aventure, un roman en coécriture et une longue fanfiction. Ecrire beaucoup, c’est extraordinaire. Finir ce que l’on commence, c’est exceptionnel.

comment finir une histoire ? laquelle choisir ?

Pour finir une histoire, il vous faut déjà choisir laquelle vous allez prioriser.

Listez l’ensemble de vos histoires et répondez aux questions suivantes :

1/ Quelle histoire vous donne des idées en permanence ?

2/ Parmi toutes vos histoires, laquelle est la plus structurée ? (plan, sommaire, chapitres, éléments principaux de l’intrigue fixés)

3/ Quelle histoire vous tient le plus à cœur ? Avant de mourir, laquelle voudriez-vous lire à vos petits-enfants ?

Une fois que vous avez répondu à ces questions, choisissez celle qui répond à ces 3 critères.

2

se fixer un nombre total de pages à écrire

Avant même d’avoir commencé à écrire votre livre, je vous conseille de vous poser un objectif précis en terme de nombre de pages. Un tel objectif vous donne une base d’écriture ainsi qu’un gage de régularité. C’est un challenge pour vous contraindre à obtenir perpétuellement de nouvelles idées.

A partir de là, plusieurs scénarios sont possibles :

SCÉNARIO 1/

Vous vous demandez : “comment savoir à l’avance le nombre de pages que je vais écrire si je ne sais même pas par où commencer ?”. Si c’est votre cas, il vous faut d’abord trouver une idée de roman et commencer à l’écrire.

Ce préalable est nécessaire avant de vous fixer un nombre total de pages. Commencez par faire cette étape et revenez ensuite sur cette page pour lire la suite.

 

SCÉNARIO 2/

Vous avez déjà écrit un nombre important de pages (entre 30 et 50 pages/+de 50 pages) et vous voulez poursuivre.

Fixez-vous un minimum de 100 pages. Pour un roman, je crois que c’est un premier objectif louable car il va vous permettre de poser un incipit, des péripéties et un dénouement.

Bien entendu, ceci ne doit nullement vous influencer si vous rêvez d’écrire un roman de 300 pages ! Mais si vous avez du mal à vous fixer un nombre précis, vous pouvez l’utiliser.

 

Puis-je me poser un objectif en nombre de caractères plutôt qu’en nombre de pages ?

Vous n’êtes pas obligés de vous fixer un nombre de pages et pouvez tout à fait choisir un nombre de caractères à écrire. Je vous le déconseille toutefois car l’objectif risque de freiner votre imagination.

Vous risquez de passer votre temps à compter le nombre de mots plutôt qu’à réfléchir à ce que vous écrivez. Il me semble plus judicieux de se laisser une marge de manœuvre pour se sentir plus libre dans son travail créatif.

Par ailleurs, la sensation d’avoir écrit une page est plus significative car on voit notre livre prendre forme.

Vous souvenez-vous des exercices d’écriture que vous rédigiez en cours de français ? Préfériez-vous savoir que vous aviez une marge de 3 pages pour écrire un sujet d’invention ou savoir que vous ne devriez pas dépasser les 350 mots ?

 

3

se fixer un nombre de pages à écrire chaque semaine

L’objectif total ne suffit pas. Vous devez maintenant le découper en semaines. Pour ma part, je me fixais un objectif de 4 pages/semaine pour mon roman historique.

C’était l’histoire la plus structurée que j’ai jamais eue et aussi la plus riche en termes de contenu. Je devais faire constamment des recherches historiques : la motivation peut vite en prendre un coup sans un objectif à atteindre car, si elles étaient passionnantes (je vous encourage à en écrire un si vous êtes fou d’Histoire !), elles prenaient la moitié de mon temps.

Pour un objectif de 100 pages, fixez-vous un objectif de 4 pages/semaines. 

 

4

se fixer des heures et des jours d’écriture

Se fixer un nombre de pages par semaine ne suffit pas. Il vous faut aussi vous fixer les jours durant lesquels vous serez obligés d’écrire votre nombre hebdomadaire de pages, peu importe le temps, les circonstances et la dose de travail que vous aurez à côté.

Si comme moi, vous désirez écrire 4 pages par semaine (ce qui est déjà très ambitieux sur le long terme), vous pouvez vous fixer un temps d’écriture d’une heure quatre fois par semaine.

Je me souviens que j’écrivais une heure tous les deux jours, le soir après avoir fini de réviser mes cours pour le bac ! C’était très stimulant de faire deux activités aussi importantes en terme d’énergie et de temps en même temps. Croyez-moi, ça en vaut la peine.

Exemples d’horaires d’écriture :

Pour un emploi du temps stable (1h, 4x/semaine)

LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

1h après 17h

X

1h après 21h

X

X

1h

1h

Pour un emploi du temps chargé (1/2h/jour)

LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

1/2h matin

essayer d’écrire 1/2h

1/2h soir

essayer d’écrire 1/2h

1/2h soir

1/2h

1h, rattraper les 1/2h perdues

Créez-vous un emploi du temps sur mesure pour votre projet d’écriture. Ainsi, vous gagnerez en organisation et en régularité. Même si vous êtes créatifs, vous sentirez une vraie différence en utilisant à bon escient cette structure.

5

respecter ses engagements, et écrire !

Aucun de ces conseils ne sera valable si vous ne faîtes rien. Autrement dit, si vous vous êtes fixés un planning, un nombre total de pages ainsi que des jours précis dans la semaine, il vous faut à présent écrire et ne faire que cela. Si vous n’écrivez jamais, rien ne changera.

Si vous êtes extrêmement motivés et fermement décidés à finir votre roman dans le temps imparti, vous respecterez vos engagements sans aucune difficulté.

6

une dernière mise en garde

Si vous vous sentez fatigués certaines semaines pour écrire, donnez toujours la priorité à votre corps, et reposez-vous. N’écrivez jamais un roman à n’importe quel prix, et surtout pas au prix de votre santé.

Les outils que je vous donne ont pour but de vous aider à mieux vous organiser, pas à entamer une course effrénée à la performance. L’écriture d’une histoire prend du temps et c’est bien normal.

Si vous écrivez vite tant mieux, mais ne vous brûlez pas les ailes pour respecter à tout prix votre objectif et le regretter ensuite. Ne faîtes pas comme Icare et écoutez ce sage conseil.


Avez-vous des questions ? Voulez-vous que je détaille l’un de ces points ou une autre thématique dans un autre article ou une vidéo Youtube ?

N’hésitez pas et commentez.


NEWSLETTER HEBDOMAIRE


Leave a Reply

Your email address will not be published.