Découvrez les 10 règles du succès selon Robert Greene. Cet article est une traduction française de la vidéo américaine d’Evan Carmichael. Le succès ne dépendant pas de lois physiques et intangibles, prenez ce qui vous intéresse en laissez ce qui vous semble inapproprié.

Les 10 règles du succès selon Robert Greene

Le succès de Robert Greene

Le succès des livres de Robert Greene en fait un auteur américain intéressant. Agrégé de lettres, il a écrit plusieurs livres sur les lois du pouvoir en analysant 3000 ans d’histoire et de littérature à travers le monde. Reconnu dans les domaines du management et de la stratégie.

première règle du succès :

Faire ce que l’on aime vraiment

les règles du succès robert greene

“La différence entre les gens qui ont du succès et ceux qui n’en ont pas, c’est que ceux qui ont du succès semblent savoir dès l’âge de sept ou huit ans, peut-être un peu plus, ce qu’ils aiment et sont vraiment justes avec cela. Je compare cela à une voix intérieure. Ce n’est pas vraiment une voix, mais plutôt quelque chose qui leur dit qu’ils sont attirés par tel sujet et ils l’entendent tout au long de leur vie.

Pour moi, c’était l’écriture et les livres, et ce depuis que je suis enfant. Et vous savez… à chaque fois que j’ai dévié de cet amour et que je suis allé vers autre chose, j’étais tellement malheureux. Je savais que je ne faisais pas la bonne chose. C’était donc comme cette voix qui te gardait en retrait de ce que tu aimais vraiment.”

 

Deuxième règle du succès :

penser comme un étranger

les regles du succes robert greene

“La plupart des grandes découvertes, inventions et innovations dans un domaine spécifique proviennent de personnes qui ont été formées dans de nombreux domaines. Ils ont une approche similaire à quelqu’un d’extérieur à la matière. Louis Pasteur en est un exemple. Il reçut une formation de chimiste en minéralogie donc il apporta une façon de penser très différente au sujet de la médecine et des germes. Une méthode infiniment plus créative.

Albert Einstein était un parfait étranger. Ses deux plus importantes découvertes vinrent lorsqu’il était en train de travailler au Bureau des Brevets suisse. Google lui-même illustre cette idée. C’est sûrement l’entreprise la plus brillante de la planète créée par deux hommes qui étaient de véritables étrangers au monde des affaires. Et pourtant, ils ont structuré et dirigé leur société d’une manière très novatrice et créative. Je pourrais continuer ainsi et la liste s’allongerait en incluant de grands artistes.

deux explications à cet avantage créatif

Il y a deux raisons importantes expliquant pourquoi les étrangers ont un avantage créatif.

Premièrement, ils sont moins formés et moins accablés par les conventions du domaine en question. Ils posent un lot de questions très différentes. Ils approchent les problèmes par des angles inconventionnels.

Deuxièmement, ils ont souvent été formés dans des champs totalement sans lien avec la matière. Des connections intéressantes et créatives peuvent alors se faire entre deux formes de pensée très différentes comme la science et les affaires, la chimie et la médecine ou l’ingénierie et le design.

Bien sûr, nous ne pouvons pas tous consciencieusement suivre un tel chemin. Néanmoins, même nos carrières nous pouvons nous former pour penser comme des étrangers et sortir des sentiers battus.”

 

troisième règle du succès :

être curieux

règles du succès

“- Une fois avec ma petite amie, j’ai compté que j’avais probablement exercé 80 métiers (rires). J’ai été guide de ruines grecques, travaillé dans les constructions en Crète, enseigné l’anglais ici et en Espagne ; j’ai aussi aidé à créer le premier genre encyclopédique sur Internet. Puis, chauffeur de bus, serveur… Oh mon Dieu ! Je suis en train d’oublier le plus croustillant : dépisteur. Une agence de détective m’employait pour trouver des gens qui avaient quitté la ville sans dire où ils allaient.

– Vous pensez que cela vous a aidé ? On dirait que vous faisiez des recherches pour un livre….

– Vous savez être un écrivain suppose de s’intéresser aux gens, à la vie. Donc je veux toujours savoir ce qui fait avancer Shira.

– Vous le vouliez vraiment (rires) ?

– Oui je le voulais vraiment ! Parce que si je savais ce que cela faisait d’être Shira, elle pouvait être un personnage pour mon prochain livre. Vous devez être curieux à propos des gens et avoir différents métiers aide à cela.”

 

QUatrième règle du succès :

éviter les distractions

règles du succès
la multiplication des distractions ANNIHILE la concentration

“Il y a des différences et il n’y a pas de différences entre les personnes qui ont du succès. Vous savez, le cerveau est le même qu’il y a des millions d’années, même si nous avons évolué… Notre cerveau n’a pas vraiment évolué au sens évolutif en 400 ou 500 ans. D’un autre côté les circonstances sont différentes et les gens vivent maintenant dans un monde où il y a tellement plus de distractions. C’est donc plus difficile d’avoir ce type de concentration.

les personnes les plus brillantes sont plus concentrées

Les gens que j’ai interviewés sont vraiment bons pour se couper de toutes les distractions du monde. Paul Graham, vous le connaissez ? Paul n’a pas de téléphone. Il ne passe pas de temps sur Internet. Il est extrêmement concentré. La femme Yosuke Matsuoka écrit tout avec un stylo et du papier Elle ne passe pas ses journées sur l’ordinateur à regarder sa page Facebook ou Twitter.

Steve Job est l’ultime icône de la maîtrise de notre époque. Il disait : “la seule chose qui me différenciait des autres était mon niveau de concentration. Je pouvais prendre un problème, rester concentré dessus et creuser.” Il savait comment fermer sa porte, laisser de côté sa femme et ses enfants pour se concentrer pendant un moment.

Toutes ces personnes ont du vaincre les distractions intenses de notre monde et ils ont été capables de le faire. D’un autre côté, avec un clic sur Internet, une recherche Google, comparée à ce que De Vinci ou un scientifique du XIXe et XXe siècle auraient eu à faire, est absolument stupéfiant.

vaincre la distraction pour n’en tirer que le meilleur

Vous avez le savoir dans vos mains. Tu peux te connecter et découvrir un potentiel d’apprentissage des compétences exceptionnel. Si tu es capable de vaincre les éléments distrayants, c’est parfait. Ma petite amie et moi comparons cela à un jeu de basket où vous voyez l’équipe adverse lancer des tirs gratuits et où chacun derrière dans les stands s’agite pour tenter de vous distraire.

C’est à cela que ressemble notre monde à présent. Vous avez des milliers de personnes qui s’agitent et beaucoup de distractions. Si vous êtes capable de traverser cela, vous aurez une richesse d’informations et de connaissances ainsi qu’une capacité à acquérir des compétences que personne cent ou vingt ans plus tôt n’aurait pu rêver avoir.”

 

cinquième règle du succès :

 utiliser une imagination active

règles du succès

“Utiliser une imagination active est faussement simple. Souvent ce qui sépare les créatifs des penseurs conventionnels est qu’ils cherchent simplement plus profondément. Ils utilisent leur esprit pour générer des possibilités auxquelles les autres ne pensent pas. Alors ils travaillent pour vérifier ce qu’ils ont trouvé. Nous avons vu un exemple classique avec Louis Pasteur.

imagination active : ford, un exemple classique

Un autre bon exemple est Henry Ford. Plus tôt dans sa carrière, dans les toutes premières années de ce qui deviendra plus tard l’entreprise de moteurs Ford, Ford était anxieux d’accélérer la production de voitures. Il voyait l’automobile comme l’ultime produit de consommation. Mais dans le but de devenir cela, il devait considérablement augmenter son taux de production dans son entreprise de manière considérable.

Donc il passa un certain nombre de jours à observer ses employés à l’étage de l’entreprise en essayant d’imaginer comment il pourrait les faire avancer plus vite de voiture en voiture. Un jour, il imagina quelque chose de complètement différent : il imagina l’homme immobile et les voitures venir jusqu’à lui.

Il ne savait pas ce que cela signifiait vraiment mais il décida d’essayer… cela augmenta la production par un taux d’expansion incroyable qui pourrait maintenant devenir le qu’il envisageait. Les choses comme les anticorps et les lignes d’assemblage semblent tellement désués pour nous maintenant mais ils ne sont jamais vieux sur le moment. Cela engage un incroyable saut de ce que j’appelle imagination active.

Imagination régulière et imagination active : quelle différence ?

La différence entre une imagination régulière et une imagination active est que cette dernière est utilisée consciencieusement pour atteindre des résultats très pratiques. Ce n’est pas de l’imagination que l’on utilise pour trouver des choses délirantes. Penser à l’imagination active comme un muscle créatif que vous développez.

développer son imagination active en deux étapes

Premièrement, parmi les contraintes en vrac de votre objet de travail, vous ouvrez votre esprit jusqu’à avoir un panel de solutions. Vous accueillez favorablement presque chaque possibilité que vous visualisez ou imaginez. Vous vous engagez dans ce que Charles Darwin appelait les expériences folles. C’est la partie amusante d’un jeu sérieux.

Vous utilisez des carnets, des sketchs, des diagrammes, des modèles, des prototypes pour vous aider à extérioriser les produits de votre imagination. Une fois que vous avez fait cela, vous entrez ensuite dans la partie la plus sérieuse du processus. Tout d’abord, vous choisissez une ou deux de vos idées les plus prometteuses et ensuite vous travaillez activement pour les tester, les vérifier et les confirmer.

Cela pourrait impliquer le lancement d’une version bêta pour le public. Une fois les premiers retours obtenus, retournez simplement à la première étape du processus en utilisant votre imagination pour en faire une forme encore plus élaborée. En entrant dans ce processus de cycles de plus en plus courts, vous finirez par avoir quelque chose d’à la fois incroyablement imaginatif et incroyablement réaliste. Faîtes cela encore et encore : vous développerez votre imagination.”

sixième règle du succès :

 devenir indépendant

règles du succès

“Ce qui m’a véritablement impressionné avec quelqu’un comme 50 Cent, c’est qu’il a grandi sans aucun parent. C’est une chose difficile à imaginer mais on peut essayer un moment.

la vie de 50 Cent

Mettez-vous à sa place : il n’a jamais connu son père jusqu’à ce jour. Sa mère a été assassinée quand il avait huit ans. C’était une prostituée. Ses grands-parents l’ont recueilli mais ils devaient s’occuper de neuf autres enfants issus de différentes familles.

Il n’eut donc aucune véritable supervision parentale à partir de l’âge de huit ans. Il dut donc tout découvrir par lui-même et ne put dépendre des autres pour obtenir quoi que ce soit. On ne lui donna ni argent, ni vêtement, ni éducation. Il avança donc par lui-même comme la métaphore d’un homme seul sur une île déserte. C’est ce qui fit de lui une personne avec un incroyable pouvoir.

Maintenant il ne se sent dépendant de quiconque. Il sait que si quelque chose de grave se produit dans sa vie, il aura les ressources en lui pour trouver une solution. Cette règle s’applique à n’importe quel individu : on peut l’appliquer à une entreprise, un leader, un PDG et aux relations humaines. La résilience me semble être la plus importante des choses à acquérir.”

septième règle du succès :

 être patient avec les “idiots”

règles du succès

“Il y a une phrase dans la Bible qui est devenue une expression appelée “supporte les idiots dans la bonne humeur”.  D’une certaine manière dans notre monde moderne, faire du mal en inversant la situation est quelque chose qui me dérange.

une phrase issue de la bible

L’expression originale signifie que tu es constamment entouré d’idiots. La moitié des gens sont des idiots, peu importe le pourcentage. Vous êtes peut-être un peu idiot, et ce dont vous avez besoin c’est de prendre sur vous. Vous devez être capable de les supporter et rire d’eux sans jamais les prendre au sérieux. C’est ce que cela signifie dans la Bible et c’est une leçon de sagesse. A présent dans notre monde cela s’est tourné en une vertu que de ne pas supporter les idiots dans la bonne humeur, d’être furieux contre eux, d’essayer de les changer et de les affronter.

l’homme est un animal social

L’idée que j’essaie de partager dans mon chapitre sur l’intelligence sociale est que vous n’êtes pas prêts d’être maître de ce monde si vous ne savez pas vous entendre avec les gens. Nous sommes des animaux sociaux. Vous ne pouvez pas être asocial ou un geek qui n’a aucun contact avec les gens. Vous devez apprendre à vivre avec les autres et avoir cette orme d’intelligence émotionnelle. C’est une belle forme d’intelligence. Et l’un de ces aspects est d’apprendre à supporter ces personnes dans la joie.

être patient : nous avons tous une part d’idiotie

Je vais vous dire ce qu’est un idiot : un idiot est quelqu’un qui n’a pas le bon sens des priorités dans la vie. Ils amplifient les petites choses pour lesquelles nous ne nous inquiéterons pas en des choses extrêmement dramatiques. Ils n’ont aucun sens des proportions et nous les rencontrons chaque jour dans nos vies. En fait, nous rencontrons un peu d’eux-mêmes en nous. Nous avons tous une partie d’idiotie, donc soyons patients.

garder son énergie pour des choses utiles

Si vous essayez de les changer ou de les affronter, vous ne ferez que gâcher du temps précieux et l’énergie de votre précieuse vie. Apprenez à rire d’eux, apprenez que c’est une partie de la comédie humaine. Je trouve que cela sauvera votre énergie au bout du compte. J’ai une histoire pour expliquer comment supporter les idiots dans la joie mais aussi tourner cela en un avantage.

l’exemple de daniel everett

Daniel Everett, qui est un grand anthropologue et linguiste trouva une théorie de linguistique radicalement nouvelle. Soudain, il fut attaqué par chaque membre de son domaine et ce de manière ad hominem comme un charlatan. Ils n’attaquaient pas ses idées et le rendirent fou. Il discuta avec eux et décida de tourner la situation à son avantage. A partir de cet instant, quoi qu’il présenta dans un livre ou une lecture, il s’assura soit irréfutable. En général un tout petit point que l’on peut tourner en quelque chose d’inconsistant suffit à affirmer que toute la théorie est fausse. Il décida que ces attaques allaient le rendre plus fort.”

 

huitième règle du succès :

 embrasser le chaos

règles du succès

“Vous devez embrasser l’incertitude et le chaos. La vie est intrinsèquement chaotique et cela n’entre pas dans nos formules bien rangées. Cela ne doit pas vous rendre anxieux mais trouver le chaos et l’incertitude profondément excitants et stimulants. En adoptant ainsi une philosophie complète, cela vous libérera naturellement l’esprit et donnera un meilleur flux créatif. Vous considérerez naturellement plus d’options et de possibilités.”

 

neuvième règle du succès :

 transforme-toi à travers le travail

règles du succès

“La voie pour te transformer se trouve dans le travail. Maintenant je sais que cela va à l’encontre de nos préjugés culturels en vigueur. Le travail est trop laid, trop ennuyant, trop banal.

certaines expériences ne nous changent pas

Nous pensons qu’une transformation interne provient d’un périple spirituel, une thérapie, un gourou qui nous dit quoi faire, des expériences de groupe intenses, des expériences sociales et de la drogue. Mais la plupart d’entre elles sont des voies de fuite de nous-mêmes et soulagent notre ennui chronique. Elles ne sont pas connectées au processus du changement et ne durent pas dans le temps.

le travail nous change

Par notre travail, nous pouvons effectivement nous connecter à ce que nous sommes au lieu de fuir. En entrant dans ce lent processus organique, nous pouvons vraiment nous changer d’une manière très réelle et durable. Ce processus engage une découverte personnelle. A la fin de ce processus, nous contribuons à quelque chose d’unique et plein de sens pour notre culture à travers notre travail. Cela est loin d’être affreux, ennuyeux ou banal.”

 

dixième règle du succès :

 être émotionnellement engagé

règles du succès

“Je trouve cette notion ennuyeuse, mais de nombreuses personnes pensent que le succès et le pouvoir dépendent de la génétique, comme le fait que certaines personnes seraient nées avec un cerveau plus large que la normale ou qu’ils auraient des parents plus riches capables de les envoyer dans une bonne école, ou alors que c’est une question de chance.

la motivation est le facteur de la réussite

J’ai lu des centaines de livres sur le sujet, ce qui rend les gens brillants et puissants dans la vie, c’est leur degré de motivation. Quand vous êtes motivé et que vous vous sentez vous-mêmes, vous êtes émotionnellement engagé dans un sujet et vous apprenez plus vite. Ce qui prendrait dix ans à apprendre, vous l’apprenez en deux ans. Quand vous vous sentez émotionnellement engagé dans quelque chose, vous êtes capable de traverser tous les obstacles.

la motivation est un choix

La génétique, la taille de notre cerveau ou l’argent de nos parents ne sont pas des éléments que vous pouvez contrôler. Ils peuvent devenir un appui, certes, mais c’est la quantité de motivation que tu sens, la connexion émotionnelle que tu as pour ce que tu étudies que tu peux contrôler. C’est une chose que tu peux choisir.

suivre ses penchants naturels

Il y a des gens qui vous donneront de très bons conseils à propos d’une carrière, de ce que tu devrais faire ou savoir pour ton MBA, mais s’il y a un conseil qui est, je pense, le plus important, c’est l’idée de suivre tes penchants naturels. C’est l’idée de créer son propre chemin et de trouver une voie où engager les parties les plus profondes de votre psyché.”


En conclusion, quelles sont, selon vous, les règles du succès pour devenir écrivain ?


Pour en savoir plus sur les règles du succès, je vous conseille de vous renseigner auprès de J.K. Rowling et Paolo Coehlo.


NEWSLETTER HEBDOMAIRE


Leave a Reply

Your email address will not be published.